Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOLIDAIRES 94

Syndicats SUD Solidaires du Val de Marne. Maison des Syndicats 11/13 rue des Archives 94010 CRETEIL Cedex. 01 43 77 06 42 solidaires94@orange.fr


Grève interpro le 9 avril : Non à l'austérité

Publié par SOLIDAIRES 94 sur 27 Mars 2015, 13:34pm

Grève interpro le 9 avril : Non à l'austérité

grève interprofessionnelle et manifestation le 9 avril

Manifestation départ 13h place d'Italie

 

Les Unions départementales du Val-de-Marne CGT et FO, Solidaires et la FSU appellent tous les salariés à répondre à l’appel national à la grève interprofessionnelle et à manifester le 9 avril à Paris.
Il faut bloquer le gouvernement et le patronat : Avec le « Pacte de responsabilité », le gouvernement prend 40 milliards à la Sécurité Sociale et les offre aux patrons. Il impose un plan de rigueur jamais vu : 54 milliards de réduction des dépenses publiques.

Les salaires sont bloqués, les salariés s’appauvrissent.

Non seulement aucun emploi n’est créé, mais le chômage et la précarité explosent. Toutes les garanties collectives (le code du travail, les statuts...) sont attaquées. Les services publics touchés de plein fouet par la rigueur sont au bord de l’explosion.

 

Le patronat exige d’aller encore plus loin. Le gouvernement obéit : il vient de faire passer la loi Macron.

- Plus de facilités pour licencier,

- Banalisation du travail le dimanche et du travail de nuit, fin programmée des compensations salariales.

- Possibilité pour le patron de déroger au code du travail, de court-circuiter le droit du travail et la justice prud’homale...

 

En faisant passer la loi Macron en force « à coup » de 49-3, le gouvernement montre qu’il est déterminé, à n’importe quel prix, à aller jusqu’au bout pour remettre en cause et détruire toutes les conquêtes sociales.

M. Valls annonce d’ailleurs qu’il va maintenant s’attaquer au temps de travail et au « dialogue social » : fusion des délégués du personnel, comité d'entreprise et chs ct, informations moins contraignantes du ce, création d'un faux cdi précaire de trois ans dit de croissance licenciable à tout moment !

 

Dans tous les secteurs, confrontés à cette politique d’austérité et de coupes, les salariés résistent :


dans les écoles enseignants et agents territoriaux exigent l’arrêt de la « réforme » des rythmes scolaires (qui a des conséquences dramatiques pour les personnels et les enfants), dans les hôpitaux les personnels se dressent contre les conséquences brutales des coupes, les postiers refusent la fermeture de la plateforme courrier de Créteil, les salariés d’ADP revendiquent des hausses de salaire, idem pour les employés de sécurité sociale qui défendent leur convention collective et les emplois, les cheminots combattent la réforme ferroviaire de la sncf, les chauffeurs routiers revendiquent des hausses de salaires.

Cette offensive de régression sociale menace aussi les conquêtes démocratiques que sont les moyens syndicaux. Comme à Villejuif où, au nom de l'austérité, la Bourse du travail est menacée. Dans l'unité nousagissons pour que cet outil indispensable soit maintenu intégralement.

Les salariés n’ont aucune autre solution que le rapport de force : la grève interprofessionnelle pour bloquer l’offensive. Par le rapport de force, on peut les faire reculer.

 

Rappelons-nous : la dernière fois qu’un gouvernement a utilisé le « 49-3 », c’était en 2006, c’était le CPE de Villepin.
La mobilisation des jeunes et des salariés avec leurs syndicats avait obligé le gouvernement à retirer le CPE.

Le 9 Avril, c’est la Grève nationale interprofessionnelle, pour créer le rapport de force nécessaire pour faire reculer le patronat et le gouvernement et pour obtenir satisfaction sur les revendications urgentes :

  • L’augmentation des salaires et des pensions,

  • L’arrêt des plans de licenciements, de suppressions d’emplois,

  • L’arrêt des suppressions de postes, des fermetures de services, des coupes dans le public,

  • La défense des garanties collectives, (code du travail, conventions collectives, statuts),

  • Il faut le retrait de la loi Macron, du pacte de responsabilité et de la réforme territoriale.

 

Les Unions départementales du Val-de-Marne CGT et FO, Solidaires et la FSU appellent à la tenue de réunions et d’assemblées générales dans l’unité, partout, dans les entreprises, les services, les établissements scolaires, pour dresser ensemble les revendications et préparer la grève nationale interprofessionnelle.

Elles invitent leurs syndicats et sections syndicales à lancer des appels communs à la grève et à la manifestation du 9 avril à Paris, dans leurs secteurs respectifs et ce, sur la base de revendications communes.

 

Créteil le 11 mars 2015

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents