Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOLIDAIRES 94

Syndicats SUD Solidaires du Val de Marne. Maison des Syndicats 11/13 rue des Archives 94010 CRETEIL Cedex. 01 43 77 06 42 solidaires94@orange.fr


Education : Campagne sur la santé au travail dans le département

Publié par SOLIDAIRES 94 sur 14 Février 2017, 11:24am

Education : Campagne sur la santé au travail dans le département

SUD Éducation 94 lance une campagne sur la santé au travail
Pour connaître la réalité des conditions de travail des personnels de l’éducation du Val-de-Marne, SUD éducation lance une enquête. Un questionnaire en ligne est à disposition des collègues http://www.sudeducation94.org/Sante-des-personnels-de-l.html et sera massivement diffusé par les militant-e-s dans les établissements et écoles du département. Des affiches rappelant les droits élémentaires sont disponibles. Un guide pratique indiquant les outils pour faire face aux problèmes rencontrés par les personnels sur les questions de santé et de conditions de travail est en cours de réalisation. Les résultats de l’enquête seront communiqués aux collègues, à la presse et  à l'administration à  partir de mai 2017.

Mais pourquoi les démissions dans l’Éducation nationale ont-elles doublé en 4 ans ?

La réponse, tout le monde la connaît : nos conditions de travail ne cessent de se dégrader : souffrance au travail, effectifs surchargés, difficultés à faire cours, abandon et pressions de la hiérarchie, harcèlement, mal de dos, dépression, locaux inadaptés... La liste pourrait être longue de tous les maux dont souffrent les personnels de l’éducation !
Le 94 un département favorisé ?

Notre département n’est pas épargné : harcèlement moral d’agentes administratives,  personnels du groupe scolaire Brassens de Villeneuve-le-roi contraints d’exercer leur droit de retrait face à la vétusté des locaux en février 2016, ceux du collège Korczak de Limeil-Brévannes contraints de faire de même en janvier 2017 face à la multiplication des violences et des incidents.

Derrière la compassion du ministère se cachent des personnels laissés à l’abandon

“Les personnels de l’éducation ont un métier exigeant. Ils ont tout mon soutien” (Najat Vallaud-Belkacem). Quel soutien ? Un médecin de prévention pour 15 000 agent-e-s, des pressions hiérarchiques accrues pour les agent-e-s techniques, des missions qui s’accumulent pour les enseignant-e-s, des services rectoraux débordés par les demandes. Dans le 1er degré les IEN font l'autruche quand les équipes des écoles les appellent à l'aide pour faire face des problèmes graves. Cette hiérarchie qui multiplie les injonctions paradoxales, est bien incapable de proposer des formations pédagogiques coopératives dont les équipes ont besoin.Quant aux chefs d’établissement, leur stratégie est bien connue : minimiser les incidents et le malaise des personnels pour que rien ne remonte. Pour ce faire, certain-e-s n’hésitent pas à rendre difficile l’accès aux registres de santé et sécurité au travail (RSST), à refuser la tenue de conseils de discipline pour des incidents graves, voire à refuser de donner les documents nécessaire à la reconnaissance d’un accident de service.

Cette campagne doit permettre de rendre visible toutes ces questions et de permettre aux collègues de s'emparer collectivement des thématiques de santé au travail, de faire respecter leurs droits et d'en gagner de nouveaux.


contact@sudeducation94.org
0143773359
www.sudeducation94.org

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents